Le Président de la République explique les raisons du calendrier électoral

Le Président de la République explique les raisons du calendrier électoral

 

Luanda, 21/12- Le Chef de l`Etat angolais, José Eduardo dos Santos, a expliqué mercredi, à Luanda, que la non réalisation simultanée des élections présidentielle et législative en Angola est dûe à la nécessité du respect de la Loi constitutionnelle.

"J`ai toujours affirmé que la Loi Constitutionnelle prévoit les élections législatives de quatre à quatre ans et la présidentielle de cinq à cinq ans; et si nous suivons ce principe, il ne peut, en aucun cas, avoir des élections simultanées", a précisé le Président de la République, à l`ouverture de la 24è réunion du Conseil de la République.

La réunion de l`organe consultatif du chef de l`Etat a abordé, entre autres aspects, la réalisation des prochaines élections générales, et a, à l`unanimité, décidé, que les élections législatives aient lieu en 2008, tandis que la présidentielle l`année suivante.

Dans son discours, le Président Dos Santos a estimé normal que tous les partis aient prévu leurs dépenses en fonction de la réalisation des élections générale en 2007, poursuivant que dans le cas contraire, ils devront revoir leur budget et affronter les difficultés additionnelles.

Le numéro un angolais a, à cet effet, ajouté que le Conseil de la République pourra réfléchir sur la question et recommander au Gouvernement ou à l`Assemblée Nationale la prise des mesures adéquates.

José Eduardo dos Santos a, d`autre part, dit qu`avec le début du registre des électeurs, le processus électoral devient, sans autre forme de procès, irréversible.

"D`ici quelques années, les organes de souveraineté, tels que l`Assemblée Nationale, le Gouvernement et le Président de la République seront légitimés à travers les élections démocratiques et libres, que nous comptons réaliser d`une manière transparente et sûre, afin que les résultats reflètent la volonté souveraine du peuple angolais", a-t-il indiqué.

Au cours de cette session, les participants ont été informés de la situation du registre électoral par le ministre de l`Administration du Territoire et coordinateur de la Commission Intersectorielle pour le Processus Electoral, Virgílio de Fontes Pereira.

Sont membres du Conseil de la République, le président de l`Assemblée Nationale, le Premier ministre, le Procureur général de la République, les leaders des partis politiques avec siège au Parlement et quelques personnalités de la société civile invitées par le chef de l`Etat.

 

Pour fermer cette fenêtre   cliquer ici